Jeux d’échecs

(Inclus dans notre programme scolaire)

 

Considérant que, indépendamment de l’âge de l’enfant, le jeu d’échecs peut améliorer sa concentration, sa patience et sa persévérance ; qu’il peut développer son sens de la créativité, son intuition, sa mémoire, sa capacité d’analyse et ses compétences décisionnelles; que le jeu d’échecs permet également d’apprendre la détermination, la motivation et l’esprit sportif.
Nous encourageons le développement du jeu d’échecs sur temps scolaire à travers deux axes : le jeu « au service de l’égalité des chances », l’expérience montrant que la pratique des échecs peut constituer pour des élèves en difficulté scolaire une occasion privilégiée de se remotiver et de se remettre sur la voie de la réussite scolaire  et la «dimension éducative» du jeu d’échecs auprès du plus grand nombre, en favorisant le transfert des acquis entre les pratiques ludiques et les situations d’apprentissage ».
Nous nous appuyions ainsi sur les considérants suivants qui mettent bien en avant la plus-value pédagogique du jeu d’échecs :
  • Que le jeu d’échecs, activité à la fois ludique et sportive, constitue aussi et surtout une activité intellectuelle qui permet de développer des compétences diverses chez ceux qui le pratiquent, et notamment chez les jeunes auprès de qui il constitue un réel vecteur de formation ;
  • Que la pratique des échecs encourage notamment le développement des capacités intellectuelles telles que la mémoire, le raisonnement logique, la capacité d’abstraction, l’analyse de problème et la mise en œuvre de stratégies de résolution ;
  • Que la pratique des échecs contribue également à la construction de la personnalité en encourageant l’attention, l’imagination, l’anticipation, le jugement et la confiance en soi;
  • Que le jeu d’échecs, école de concentration et de maîtrise de la pensée, est enfin une école de maîtrise de soi qui favorise l’apprentissage des règles et le respect d’autrui, et à ce titre participe de l’apprentissage de la citoyenneté ;
Considérant
  • Que, pour toutes ces raisons, le jeu d’échecs constitue un complément légitime et pertinent des activités éducatives proposées par l’école ;
  • Que de nombreuses expériences menées en académies ont permis de mettre en œuvre des projets de qualité associant des établissements scolaires et des clubs d’échecs dans un cadre réfléchi et concerté entre les parties concernées ;
  • Que ces initiatives ont permis de développer des pratiques et des outils permettant une exploitation du jeu d’échecs dans un cadre scolaire et/ou périscolaire ; »
La démarche du jeu par essais et erreurs, par la recherche de causalité, d’équivalence, de temporalité, vient en appui des enseignements de mathématiques et scientifiques principalement en matière de résolution de problèmes.